Concours d'art oratoire

Le procès d'Alceste et de Célimène

La sincérité menace-t-elle vraiment la cohésion d’un groupe social? La dissimulation ne constitue-t-elle pas pour une femme un moyen de préserver son indépendance? C’est au jury qu’il reviendra d’en décider, après avoir entendu les plaidoiries assurées par les étudiant-e-s en maîtrise de la Faculté des lettres et de la Faculté de droit de l’Université de Genève.

Si le misanthrope Alceste plaide pour une sincérité absolue dans les relations sociales, loin de l’amabilité superficielle et des mensonges intéressés, la coquette Célimène se grise de méchancetés gratuites et de cachoteries bien pratiques. Ces personnages, mis en scène par Molière dans Le Misanthrope ou l’Atrabilaire amoureux pour le plus grand plaisir du public mondain de son temps, se retrouvent aujourd’hui sur le banc des accusés en raison de leur comportement extrême à l’encontre de leur entourage.

Plaideurs
Subhan Abbas, Faculté de droit
Ismaël Albacete, Faculté de droit
Alexia Blanchet, Faculté de droit
David Blunier, Faculté des lettres
Florian Giacobino, Faculté des lettres
Kaloyan Koev, Faculté de droit
Pauline Maître, Faculté des lettres
Félix Moeri, Faculté de droit
Jury
M. François Chaix, juge au Tribunal fédéral
Mme Christine Chappuis, professeur et doyenne de la Faculté de droit
M. Michel Porret, professeur à la Faculté des lettres
Mme Stéphane Mitchell, codirectrice de la Compagnie classique
M. Lou Bouillaguet, gagnant de l’édition 2016 du concours d’art oratoire
Production
Faculté de droit
Faculté des lettres
Activités culturelles de l’UNIGE
Régie lumières
Renato Campora

Entrée libre

Production

Horaire

jeudi 2 mars 2017 17:30–20:00
Uni Mail | MS180 Bd du Pont-d'Arve 40 Genève

top