Enquête 2016 : premiers résultats

Enquête Etudiant-e-s 2016 : Premiers résultats

Le retour des questionnaires de l'enquête EtudiantEs 2016 s'est terminé à la fin de l'été et les premiers résultats apparaissent.

Cette année, le taux de réponse a connu une belle amélioration. Nous sommes arrivés à 49%, alors que le même taux n'était que de 36% et 40% respectivement en 2014 et en 2015. L'augmentation est vraiment significative.

Voici un premier tableau qui permet de voir comment la population enquêtée (que nous appelons "univers" dans notre jargon) et celle des répondantEs se structurent selon quelques variables dont nous disposons pour l'ensemble de la population étudiante de l'Université. Pour rappel, les étudiantEs interrogés étaient ceux de bachelor et de master qui sont dans leur première année à l'Université de Genève (2'949 personnes, dont 1'433 nous ont répondu).


Tableau 1 : Distribution des étudiantEs dans l'univers et dans les répondantEs de l'enquête EtudiantEs 2016 selon le sexe, la faculté, le niveau d'études et l'âge

  Univers RépondantEs
Femmes
Hommes
60.4%
39.6%
65.8%
34.2%
CIDE
CUI
Droit
Psychologie
Sces de l'éducation
FTI
GSEM
GSI
IUFE
Lettres
Médecine
Sciences
SDS
Théologie
0.4%
1%
12.7%
9.4%
6.1%
4.0%
11.1%
15.5%
0.1%
7.5%
12.4%
13.5%
6.6%
0.6%
0.4%
1.4%
12.1%
11.6%
6.5%
6.0%
10.1%
14.4%
0.1%
7.3%
12.4%
11.1%
5.8%
0.7%
Bachelor
Master
84.5%
15.5%
85.5%
14.5%
Moins de 20 ans
20 ans
21 ans
22-23 ans
Plus de 23 ans
16.0%
25.1%
19.3%
16.6%
23.0%
16.2%
28.4%
18.9%
16.2%
20.3%

Grâce à notre enquête, il est possible de connaître l'origine sociale de l'étudiantE, souvent définit par le plus haut niveau de formation du père. Cet indicateur renseigne à la fois sur le niveau socioéconomique (le niveau de formation du père est aujourd’hui encore reconnu comme étant fortement corrélé avec le revenu du groupe familial) et à la fois sur la proximité culturelle, de l’étudiantE et de sa famille, avec le monde universitaire ou des hautes écoles professionnelles (enseignement tertiaire). 


Graphique 1 : Niveau de formation du père et de la mère

ove_graph_formation_père_mère_2016.png

Source : Enquête Etudiant-e-s 2016


Près de 50% des répondantEs à notre enquête ont un père ayant suivi une formation supérieure (les proportions sont similaires pour la formation de la mère).  Il y a également une bonne proportion d'étudiantEs qui ont un père (28%) avec une formation professionnelle. Alors que les études universitaires sont ouvertes à tous, nous constatons que la "reproduction sociale" reste d'actualité et qu'une part importante des étudiantEs de l'UNIGE ont un parent universitaire.


Graphique 2 : Proportion d'étudiantEs ayant un, deux ou aucun des parents avec une formation supérieureove_graph_formation_père_mère_2016_2.png

Source : Enquête Etudiant-e-s 2016


Parmi nos répondantEs, il y a 60% des étudiantEs qui ont au moins un des deux parents avec une formation supérieure. De plus, 35% affirment que leurs deux parents sont universitaires. Ce sont des étudiantEs dont la proximité culturelle avec le monde universitaire est la plus forte.

 


Graphique 3 : Lieu d'obtention du diplôme secondaire selon le niveau d'études

ove_origine_geo_2016.png

Source : Enquête Etudiant-e-s 2016


 La proportion d'étudiantEs genevois diffère de manière conséquente selon le niveau d'études. Ainsi, parmi nos répondantEs, 49% des étudiantEs en Bachelor ont obtenu leur maturité à Genève, contre 8% pour les étudiantEs en Master.

Motivations et satisfaction des études


 Graphique 4 : Raisons qui ont poussés les étudiantEs à entreprendre des études universitaires (plusieurs réponses possibles)ove_motivations_2016.png

Source : Enquête Etudiant-e-s 2016


L'intérêt pour le domaine est la première source de motivation des répondantEs pour débuter une formation académique, suivi de la suite logique du cursus. Le choix professionnel est aussi une raison souvent évoquée (45% des étudiantEs sont motivés par une profession précises). Ces résultats montrent qu'une grande part des étudiantEs qui entreprennent des études universitaires ont un projet en perspective. Ils sont peu nombreux à entrer à l'université par défaut ou sans vraiment y avoir réfléchis.


Graphique 5 : Etat d'esprit par rapport à la formation

ove_satisfaction_2016.png

Source : Enquête Etudiant-e-s 2016


De manière générale, les étudiantEs sont satisfaits de leurs études. 80% des répondantEs sont contents ou enthousiastes vis-à-vis de leurs études et 12% en sont déçus ou très déçus. .

 

 

Pour plus d'informations sur les conditions de vie et d'études : Les résultats

top