Programmes de doctorat

Doctorat en management

Structure du programme

Pour obtenir un doctorat en management de l’Université de Genève, il faut généralement compter cinq ans, au cours desquels les étudiants rédigent leur thèse et obtiennent des crédits (voir précisions ci-dessous). Le « Réglement d'études du doctorat en économie et de management » de l’UNIGE régit les modalités du doctorat en management. Les conditions et procédures présentées ci-après s’appliquent aux doctorants internes et externes sans distinction

Devenir doctorant à l’Institut de management : prérequis

Tout candidat au doctorat doit être titulaire d’une maîtrise universitaire en management ou dans un domaine connexe tel que l’économie, la sociologie, la psychologie, la statistique ou les mathématiques. La maîtrise du français ne constitue pas une condition d’admission.

Les candidats au doctorat en management devraient également posséder des connaissances de base dans cette discipline (enseignement et recherche). Le directeur et l’expert/co-directeur discutent des éventuelles compétences que le candidat sans parcours en management devrait développer.

Directeur de thèse

Tout candidat au doctorat doit obtenir l’accord d’un professeur de l’Institut de management prêt à diriger sa thèse (voir la liste des membres)

Format de la thèse

Dans le but d’accroître la visibilité et la compétitivité des doctorants de la GSEM dans un domaine de recherche de plus en plus mondialisé, la forme privilégiée est la thèse par articles rédigée en anglais.

Les principes suivants s’appliquent en vue d’assurer la qualité :

  1. La thèse est composée d’au moins trois articles.
  2. Au moins deux de ces articles ont été soumis à un processus d’évaluation en aveugle (mode simple ou double) et ont fourni des résultats satisfaisants, c’est-à-dire qu’ils ont été acceptés dans le cadre d’une conférence importante dans le domaine ou révisés et soumis une nouvelle fois à des revues spécialisées reconnues.
  3. Au moins l’un de ces articles se fonde sur une analyse empirique mettant en œuvre des méthodologies scientifiques éprouvées.
  4. Dans le cas d’articles coécrits, le/a candidat-e au doctorat devrait être le principal auteur. Il convient de préciser dans quelle mesure il/elle a contribué à l’article.
  5. La thèse déposée contient une synthèse abordant ces principes. Les candidats ont aussi la possibilité d’y expliquer les éventuels écarts. Ces derniers doivent être mis en évidence pour le comité de thèse.
  6. La thèse doit comprendre une introduction détaillant les liens et les bases théoriques qui unissent les différents articles scientifiques et résumant la contribution que le travail apporte à la littérature scientifique.

Conférence des doctorants à l’IOM

Tous les doctorants doivent assister à la conférence annuelle des doctorants à l’Institute of Management. Chaque doctorant-e doit présenter au moins deux fois son travail à l’occasion de cette conférence, par exemple pendant la préparation du projet de thèse et à la fin du doctorat.

Brownbag Talks

Les doctorants sont tenus de participer aux brownbag talks organisés par l’Institut.

Crédits

Dans le but de renforcer leurs compétences, les doctorants doivent obtenir 18 crédits, qu’ils peuvent acquérir de différentes manières (voir précisions ci-après). Pour ce faire, les doctorants doivent avoir l’accord du directeur de thèse. Les crédits obtenus doivent être pertinents par rapport au domaine de recherche ou aux disciplines connexes. La moitié (soit 9) des crédits doivent être acquis au cours des deux premières années de doctorat.

Qu’est-ce qui compte comme crédit ?

Les crédits sont répartis dans trois catégories (décrites ci-dessous). Le doctorant doit obtenir un nombre minimal de crédits dans chacune d’entre elles.

1. Cours pour doctorants et écoles d’été universitaires (au moins 6 crédits)

  • Réussite de cours pour doctorants proposés par l’Université de Genève ou une autre université suisse reconnue et tournée vers la recherche (2 crédits par cours)
  • Participation concluante à des écoles d’été universitaires destinées aux doctorants (2 crédits par école d’été)

2. Ateliers et conférences internationaux, collaborations (au moins 4 crédits)

  • Participation active à des conférences scientifiques internationales reconnues dans des domaines de recherche pertinents (il faut y avoir présenté des travaux originaux) (2 crédits par conférence)
  • Participation concluante à des ateliers scientifiques proposés par l’Université de Genève ou une autre université reconnue et tournée vers la recherche, en Suisse ou à l’étranger (1 crédit par journée complète)
  • Visites officielles à l’étranger auprès d’autres institutions de recherche, d’une durée minimale de deux semaines (visites étayées par une invitation formelle ou un financement par le FNS (2 crédits par visite)

3. Soutien à l’enseignement et à l’institution (au moins 4 crédits)

  • Soutien important à l’organisation d’ateliers et de conférences scientifiques (2 crédits)
  • Soutien important à la soumission d’une requête pour un projet de recherche, par exemple une demande auprès du FNS ou des subventions de recherche de l’Union européenne (2 crédits)
  • Soutien important à un programme de développement au sein de la GSEM (2 crédits)
  • Soutien important à l’élaboration de cas pédagogiques (2 crédits)
  • Activités d’enseignement dépassant le cadre des tâches définies dans le cahier des charges (1 crédit par jour)

Validation par le comité de thèse

Le/a doctorant-e doit avoir récapitulé les conditions mentionnées précédemment et les avoir étayées (par exemple par des certificats de participation) au moment où il/elle dépose sa thèse. Le comité scientifique de l’Institut confirme que les conditions sont remplies.

Thèses de doctorat

Veuillez consulter la page web sur la recherche au sein de l'Institute of Management.

AMBA-logo-Acc-Colour.gif          EFMD-NewLogo2013-HR_colours.png