Actualités

Recherche

SMAshIng : Social Media And Innovation, an International Research Project

 

Capture-d%u2019écran-2014-10-28-à-10.28.27.png

SMAshIng is an international Research Project between the Media Lab of Geneva, Tudor Research Center of Luxembourg, and the University of Technology Australia,  focusing on the Innovation Potential of Social Networks for Organisations.

Social Media and Innovation

Social media revolutionizes the way organizations interact. However these new exchange methods highlight new opportunities as well as threats for organizations in search of fostering Innovation.

Companies are seeking to harness the advantages of this shift in behaviors while minimizing the risk of losing competitive advantage when sharing knowledge in Public Social Media networks.

Social Media makes intensive use of web-based and mobile applications to create interactive platforms where individuals and communities can share, co-create, discuss, and modify user-generated content. Social Media is an effective way of promoting interactions in which heterogeneous actors operate in different social spheres in order to foster innovation.

Our Research Focus for Social Media and Innovation
 

The SMAshIng project seeks answers to issues  related to the effects of Social Media on organizational innovation capabilities. The contributions of this research will be twofold :

The managerial contribution involves identifying organizational best practices regarding Social Media use such as the challenges  linked to leveraging internal as well as external social media and networks.

Potential joint cooperation opportunities
 

Social Networks seeking an academic perspective

are a welcomed partner for our project since our academic approach is both objective as well as highly confidential. Consequently our research is very relevant to various stakeholders since it is unbiased whilst addressing key challenges and issues related to Innovation and Social Networks such as the tipping point for company internal social networks or cluster analysis of Public Social Networks.

Research Organisations and Educational Institutions

interested in Social Media and Innovation are most welcome to visit us and learn about our research and tools. If we can agree on a common research topic, we will be delighted to engage in a Strategic Partnership.

Our focus on Innovation and Social Media is centered

around disruptive Innovation, digital clustering, social capital, relational capital, open innovation, innovation ecosystems, human versus machine interactions, user generated content, and many other related topics.

For a contact, a master class on Innovation and Social Networks, or any other question related to this 3 year research project that was launched mid 2014, please contact us by sending a mail to : angela.bacchetta(at)unige.ch

 

Pierre-Jean Barlatier,

Senior Researcher

Strategy & Innovation Management, CRP Henri  Tudor, Luxembourg

 

Patrick-Yves-Badillo-150x150.jpg

Patrick Yves Badillo,

Director  Medi@LAB-Genève,

Université de Genève

 
Capture-d%u2019écran-2016-05-03-à-18.46.46-150x150.png

Emmanuel Josserand,

Professor, University of Technology,

Sydney, Australia

Sans-titre5-e1425827227404.png   Sans-titre3-150x150.png

Angela Von Beckh et Virginie Zimmerli,

Medi@LAB-Genève

Université de Genève

CLIP-H (Communication Language Internet Project in Health)


Responsable: Prof. Patrick-Yves Badillo,| Co-responsables : Prof Didier Pittet, Prof Dimitri Konstantas et MER Patrick Amey

Key words: Innovation in communication, media, on line communities, health campaigns, social media

Fields : innovation, technology and society, communication and media, health and medicine, pragmatic linguistic

This research project is pluri-disciplinary. We will look how the health sector is changing due to “communicational” innovations which are influenced by new media. Today, 20% of the themes and discussion topics on the Internet (forums, social networks) are about health and 80% of Internet users often use the Internet to inform themselves about health matters or to share their health-related experiences.

To analyse communication by Internet users and on line communities we will base our approach on social media, reputation and network theories. As an interesting case study we will examine discussions about “Clean Hand Save Lives” taking place in media and on social networks. Our analysis will use cartography to highlight communication networks and “e-influencers”. Our interest in “e-influencers” is focused around their ability to spread information, comments about the campaign. We will study how they influence the diffusion of the campaigns, increasing their visibility. The language analysis will also let us study specific dynamics of discussions which take place on the Internet. These discussions are structured by specific goals and codes.

Clip-h. visuel.JPG

 

Le groupe de recherche CLIP-H, sous la direction du Professeur Badillo et du Professeur Pittet, se réunit tous les mois afin de développer le projet.

Jeudi 9 mars, Dr. Virginie Zimmerli, maître-assistante, et Mélissa Baudrillart, assistante diplômée au sein de l'Institut Medi@LAB, ont présenté le résumé de leurs recherches en vue de la 4ème conférence internationale de la prévention et du contrôle des infections (ICPIC).

Article sur la presse écrite

La Journée Mondiale de l’Hygiène des mains, qui se déroule le 5 mai de chaque année, représente un moment important afin d’alerter la population au sujet de la prévention des infections liées aux soins. L’objectif de cette recherche est d’évaluer pour la première fois l’impact de la campagne du 5 mai dans la presse écrite anglo-saxonne. À l’aide de plusieurs mots-clefs liés à l’hygiène des mains, et sur une période allant de 2005 à 2017, nous avons analysé le nombre et l’évolution de cet événement dans les médias écrits.

Article sur les réseaux sociaux

Depuis 2005, le programme «Clean Care is Safer Care» de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) promeut l'hygiène des mains dans le monde entier. Cette campagne s’étend de plus en plus sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter. Dans cet article, nous avons cherché à identifier les principaux diffuseurs d'information sur l’hygiène des mains sur Twitter et explorer leur réseau et leur utilisation du réseau social. Pour cela, nous avons utilisé l’API (Application Programming Interface) de Twitter pour collecter continuellement des tweets contenant au moins un des 17 termes-clefs, précédemment testés, relatifs à cette thématique (mots et hashtags). Les utilisateurs qui ont tweeté plus de 10 fois ont été identifiés et classés selon leur secteur d'activité. En outre, nous avons analysé le réseau de ces utilisateurs sur la base de leurs abonnements sur Twitter, en effectuant un graphique des relations de suivi et en utilisant les techniques de l’analyse des réseaux sociaux.

Soumission des articles à l'ICPIC le 24 mars 2016

Projets de communication

Afin de compléter le travail de recherche, un travail de communication autour de l'hygiène des mains permet de sensibiliser les professionnels de la santé ainsi que le public à la problématique du contrôle des infections. En collaboration avec le Prof. Pittet et l'équipe de communication des HUG, trois étudiantes du Master en journalisme et communication ont pour mission de communiquer sur les réseaux sociaux, les deux évènements phares dans milieu de la prévention; la journée mondiale de l'hygiène des mains ainsi que la conférence internationale de la prévention et du contrôle des infections.

Mardi 6 juin, le groupe de recherche CLIP-H a rencontré le service « Social Media » de l’OMS  afin de discuter des derniers enjeux de la communication dans le domaine de la santé.

Ce séminaire a permis de mettre en commun les points de vues de la recherche (UNIGE), mais aussi des professionnels de la communication en matière de santé, au niveau local (HUG), ainsi qu’au niveau mondial (OMS).

Quatre éléments centraux ont été abordés :

  • L’importance et les défis de la communication des enjeux de santé sur les réseaux sociaux
  • L’analyse et la comparaison des outils de gestion et de monitoring des réseaux sociaux, utilisés par chaque instance.
  • L’impact de la campagne mondiale menée chaque année sur le thématique de l’hygiène des mains, tant sur les réseaux sociaux que dans la presse.
  • La stratégie de communication sur les réseaux sociaux en matière d’hygiène des mains et de contrôle des infections.

Lundi 16 octobre, l'équipe CLIP-H s'est rencontrée à l'occasion du séminaire mensuel.

Lors de ce séminaire, la continuation des recherches au niveau qualitatif a été discutée.

Analyse des médias traditionnels

Après la rédaction d’un article regroupant les résultats de recherches obtenus jusqu’à présent, Dr. Virginie Zimmerli commence l’analyse de la presse francophone, afin de compléter les données quantitatives et de débuter l’analyse qualitative des articles de presse traitant de l’hygiène des mains.

Analyse des réseaux sociaux

Après avoir présenté ses résultats de recherches quantitatives lors de la deuxième journée du réseau thématique langage et communication, Mélissa Baudrillart entame l’analyse qualitative des tweets des 31 influenceurs précédemment identifiés. La partie qualitative de cette recherche a pour but d’analyser les interactions caractérisant le réseau d’influenceurs sur la thématique de l’hygiène des mains.

 

Deuxième journée du Réseau thématique Langage & Communication

Jeudi 14 septembre, le groupe de recherche CLIP-H a présenté, lors de la deuxième journée du Réseau thématique Langage et Communication, les résultats de ses recherches.

Lors de cette journée, Dr. Virginie Zimmerli et Mélissa Baudrillart ont présenté leurs résultats sous la forme de deux posters, l’un portant sur l’analyse de la presse écrite anglophone, et l’autre sur le réseau social Twitter. Suite aux présentations de leurs travaux lors de la  4ème conférence internationale de l’ICPIC, les posters ont permis de développer la présentation des principaux résultats (voir article précédent).

 

Virginie Zimmerli : Impact de la campagne « Saves lives: Clean your hands 5th of may » dans la presse écrite : 2005-2016

Virginie_langage & com.jpg

Les graphiques sélectionnés par la chercheuse mettent en avant 6 points spécifiques des résultats :

- Le lancement de la campagne mondiale de l’OMS en 2009 a eu un fort impact sur le traitement de l’hygiène des mains dans la presse anglophone.

- Depuis 2009, le nombre d’articles en lien avec l’hygiène des mains n’a cessé d’augmenter.

- La presse anglophone lie majoritairement l’hygiène des mains à la thématique du contrôle des infections.

- Depuis 2012 et 2013, la thématique de la résistance aux antibiotiques et aux antimicrobiens est de plus en plus liée à celle de l’hygiène des mains.

- Selon l’analyse prédictive, le nombre d’articles concernant l’hygiène des mains devrait avoir quasiment doublé d’ici à 202 Le nombre d’articles traitant de la résistance aux antibiotiques devrait passer de 229 en 2017, à 278 en 2027, dont 120 seront probablement également liés à l’hygiène des mains.

 

 

 Capture.JPG

 

 Garphique- analyse presse écrite.png

Capture.JPG

 

Mélissa Baudrillart : Les usages de Twitter en santé: le cas de l’hygiène des mains et du contrôle des infections

Mélissa_langage & com.JPG

Le tableau statistique (ci-dessous) de la récole de tweets effectuée par la chercheuse donne les chiffres-clés de l’activité sur Twitter concernant la thématique de l’hygiène des mains, en comparant 2 périodes de collecte de tweets : l’une prise au hasard et l’autre comprenant l’événement du 5 mai. Il permet de mettre en avant 3 résultats majeurs :

- La campagne de l’OMS sur l’hygiène des mains a un impact sur la diffusion et la circulation de l’information sur la thématique.

- Elle implique davantage d’usagers pendant la période de l’événement du 5 mai.

- L’utilisation des mentions et des hashtags augmente considérablement pendant la seconde période de tweets.

 

 

Capture.JPG

 

 

  Du 9 janvier au 5 février 2017 Du 24 avril au 21 mai 2017
Nombre de tweets collectés 27’083 38’995
Nombre de tweets uniques 15’685 15’864
Nombre d’usagers uniques ayant tweeté 21’861 25’645
Nombre d’usagers ayant fait des tweets uniques 2’857 10’425
Nombre de mentions réalisées 19’087 43’157
Nombre d’usagers mentionnés 6’049 6’558
Nombre d'hashtags utilisés 11’914 45’400
Nombre d’hashtags uniques utilisés 2’552 3’091

                Capture.JPG

 

Le graphe du réseau des relations du suivi sur Twitter soulève 4 points spécifiques des résultats :

- Le réseau est composé d’usagers provenant de 4 catégories : les professionnels de la santé (46 usagers, en vert sur le graphe), les entreprises (19 usagers, en bleu), les médias (3 usagers, en jaune) et autres (13 usagers, en rose).

- La taille des nœuds (ou usagers) dépend du nombre d’abonnements reçus par les membres du réseau. Le graphe montre clairement l’importance des professionnels de la santé dans ce réseau.

- L’information au sein du réseau des 81 usagers est faiblement centralisée (14,6%), ce qui signifie qu’il y a une certaine hétérogénéité de la centralité (l’influence) des membres du réseau. On peut les qualifier de relais d’information.

- Le réseau se caractérise par une faible connectivité (8,7%). Il n’y a que 545 arcs (liens de suivi) entre les membres du réseau, sur les 6'480 relations de suivi potentielles.

Graphe-Tweets.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

légende-graphe.JPG

 

 

Conférence de l' ICPIC du mercredi 21 juin

ICPIC 2017.jpg

Le mercredi 21 juin 2017, la 4ème conférence de l’ICPIC (Conférence Internationale de la Prévention et du Contrôle des Infections) s’est tenue à Genève. L’occasion pour l’équipe du projet CLIP-H, pilotée par les Professeurs Badillo et Pittet, de présenter leurs résultats de recherche.

Lors de la session consacrée à l’innovation, aux médias et à l’hygiène des mains, Dr. Virginie Zimmerli et Mélissa Baudrillart ont présenté les résultats de leurs recherches sur l’impact de la campagne mondiale de l’hygiène de mains dans la presse anglophone ainsi que les usages de Twitter dans le domaine de l’hygiène des mains et du contrôle des infections.    

    Tweets.ICPIC.JPG

Concernant l’analyse de l’impact de la campagne mondiale du 5 mai sur l’hygiène des mains dans la presse anglophone, Dr. Virginie Zimmerli a mis en évidence quatre points principaux :

  • Le nombre d’articles de presse concernant l’hygiène des mains augmente en période de campagne (du 5 au 7 mai).
  • Les mots-clés : « Infection control », « Clean hands », « Hand sanitizer » sont fortement liés à l’hygiène des mains (« hand hygiene »).
  • Les mots-clés : « Antibiotic resistance » et « Antimicrobial resistance » sont de plus en plus utilisés dans les articles traitant de l’hygiène des mains.
  • Sur la période de 2005 à 2017, on observe une nette augmentation de l’impact de la campagne du 5 mai.

 Virginie ICPIC.2.jpg                                   

Concernant les usages de Twitter, Mélissa Baudrillart a présenté trois points majeurs :

  • L’événement du 5 mai génère une augmentation du nombre de tweets, d’utilisateurs, de mentions et de hashtags pertinents dans le domaine de l’hygiène des mains.
  • La campagne recentre la discussion autour des enjeux en termes d’hygiène des mains et de contrôle des infections :
    • Ce qui améliore la circulation de l’information
    • Et augmente le nombre d’individus atteint durant cette période
  • Pour faire grandir la communauté et la campagne pour la prévention et le contrôle des infections sur Twitter, il faudrait encourager les différentes parties prenantes (professionnels de la santé, entreprises dans le domaine médical, décideurs…) présentes sur le réseau social à se connecter entre eux mais également inviter les patients (e-patients) à prendre part au débat.

Mélissa ICPIC 2.jpg