Revues du ciné-club

Polars français

1981_ccu_polars_francais_thumb.png

Polars français

La Revue du Ciné-club universitaire, mai 1981

La saison 1954-1955 a été située en France sous le signe du "noir". Fascinés par la rencontre miraculeuse d'Eddie Constantine avec Lemmy Caution, les producteurs usent jusqu'à la corde une formule qu'ils auraient bien tort de ne pas exploiter: elle fait de l'argent. Des gâcheurs de pellicule aussi piteux que Willy Rozier tournent à peu près sans arrêt des bandes à petit budget qui ont pour atout majeur un titre agressivement vultaire. La mode est au noir. On débaptise les films étrangers. Un mélodrame italien de Guido Brignone, Processo contro ignoto, devient C'est la faute au grisbi. Black Tuesday s'appelle en France Mardi, ça saignera. Une infâme comédie de boulevard prend pour titre Les pépées font la loi.

Plus tard, les sociologues devront se pencher sur ce phénomène. Pourquoi le cinéma français a-t-il repris, avec dix ans de retard, des formules qui sont aux U.S.A. en perte de vitesse? Peut-être assure-t-il la relève du cinéma américain? Il y aurait donc une demande constante et incompressible de spectacles violents.

Autre facteur: la détente internationale. La série noire américaine avait le grand départ en 1945, c'est-à-dire à la fin des hostilités. Elle s'adressait aux aventuriers passifs du temps de paix. Le tableau qu'elle donnait des Etats-Unis – une société vénale et vicieuse – n'aurait guere convenu à l'idéologie d'un pays en guerre. On peut supposer que la série française doit, elle aussi, son développement aux chances de paix qui se précisent, à l'euphorie des négociations, au règlement de l'affaire indochinoise.

[...]

À l'heure où nous écrivons ces lignes, on continue à tourner des ordures. Les producteurs annoncent Pas de whisky pour Callaghan et Les salauds vont en enfer.

Il est urgent de mettre fin à ce gaspillage de pellicule et de faire du film noir sérieux. Nous proposons quelques titres: Le ratissage du Cap Bon, Le quadrillage de l'Aurès, Napalm sur les Viets et L'affaire Guingoin. [...] Sans doute y a t-il peu de chances de voir ces projets aboutir en format standard. Mais qu'attendent les amateurs qui ont une caméra 16 mm? La tradition de Jean Vigo s'est-elle perdue?

Extrait de Raymond Borde et Étienne Chaumeton: Panorama du Film Noir américain, Édition de Minuit, 1955.

Sommaire

  • Extrait de Raymond Borde et Étienne Chaumeton: Panorama du Film Noir américain, Édition de Minuit, 1955, pp.3-9
  • Programmation, pp.6-7

Pour recevoir, gratuitement et par courrier postal, un exemplaire de la Revue, merci d'écrire à cineclub(at)unige.ch en précisant le numéro choisi et l'adresse postale de livraison.

La revue au format numérique

Pour télécharger ce numéro de la Revue, suivre ce lien.

Pour citer la Revue

La Revue du Ciné-club universitaire: Polars français. Mai 1981 (2).

Production

Ciné-club universitaire

cineclub(at)unige.ch

022 379 77 24

Array
(
    [0] => stdClass Object
        (
            [meta] => stdClass Object
                (
                    [id_group] => 13161
                    [nb] => 1
                    [group_name] => Polars français
                    [group_url] => polars-francais
                    [group_sous_titre] => La Revue du Ciné-club universitaire, mai 1981
                    [gestionnaires] => Array
                        (
                            [0] => stdClass Object
                                (
                                    [id_personne] => 8514
                                    [nom] => Ciné-club universitaire
                                    [prenom] => 
                                    [email] => cineclub@unige.ch
                                    [tel] => 022 379 77 24
                                    [url] => 
                                    [id_gestion] => 5
                                    [libelle] => Production
                                    [privacy] => 0
                                )

                        )

                    [periode_span_debut] => 1981-05-01 00:00:00
                    [periode_span_fin] => 1981-05-01 00:00:00
                    [group_tags_matiere] => Array
                        (
                            [0] => cinéma
                        )

                    [key_flagship] => 0
                    [id_flagship] => 13161
                    [date] => stdClass Object
                        (
                            [periodes_effectives] => 1
                        )

                )

            [group] => Array
                (
                    [0] => stdClass Object
                        (
                            [error] => 
                            [id_prestation] => 13161
                            [id_originale] => 
                            [titre] => Polars français
                            [titre_url] => polars-francais
                            [sous_titre] => La Revue du Ciné-club universitaire, mai 1981
                            [periode_span_debut] => 1981-05-01 00:00:00
                            [periode_span_fin] => 1981-05-01 00:00:00
                            [periode_nb] => 1
                            [periode_popularity_id] => 76776
                            [periode_popularity_percent] => 1
                            [periode_popularity] => 1981-05-01 00:00:00
                            [chapo] => 
                            [corps] => 

La saison 1954-1955 a été située en France sous le signe du "noir". Fascinés par la rencontre miraculeuse d'Eddie Constantine avec Lemmy Caution, les producteurs usent jusqu'à la corde une formule qu'ils auraient bien tort de ne pas exploiter: elle fait de l'argent. Des gâcheurs de pellicule aussi piteux que Willy Rozier tournent à peu près sans arrêt des bandes à petit budget qui ont pour atout majeur un titre agressivement vultaire. La mode est au noir. On débaptise les films étrangers. Un mélodrame italien de Guido Brignone, Processo contro ignoto, devient C'est la faute au grisbi. Black Tuesday s'appelle en France Mardi, ça saignera. Une infâme comédie de boulevard prend pour titre Les pépées font la loi.

Plus tard, les sociologues devront se pencher sur ce phénomène. Pourquoi le cinéma français a-t-il repris, avec dix ans de retard, des formules qui sont aux U.S.A. en perte de vitesse? Peut-être assure-t-il la relève du cinéma américain? Il y aurait donc une demande constante et incompressible de spectacles violents.

Autre facteur: la détente internationale. La série noire américaine avait le grand départ en 1945, c'est-à-dire à la fin des hostilités. Elle s'adressait aux aventuriers passifs du temps de paix. Le tableau qu'elle donnait des Etats-Unis – une société vénale et vicieuse – n'aurait guere convenu à l'idéologie d'un pays en guerre. On peut supposer que la série française doit, elle aussi, son développement aux chances de paix qui se précisent, à l'euphorie des négociations, au règlement de l'affaire indochinoise.

[...]

À l'heure où nous écrivons ces lignes, on continue à tourner des ordures. Les producteurs annoncent Pas de whisky pour Callaghan et Les salauds vont en enfer.

Il est urgent de mettre fin à ce gaspillage de pellicule et de faire du film noir sérieux. Nous proposons quelques titres: Le ratissage du Cap Bon, Le quadrillage de l'Aurès, Napalm sur les Viets et L'affaire Guingoin. [...] Sans doute y a t-il peu de chances de voir ces projets aboutir en format standard. Mais qu'attendent les amateurs qui ont une caméra 16 mm? La tradition de Jean Vigo s'est-elle perdue?

Extrait de Raymond Borde et Étienne Chaumeton: Panorama du Film Noir américain, Édition de Minuit, 1955.

Sommaire

  • Extrait de Raymond Borde et Étienne Chaumeton: Panorama du Film Noir américain, Édition de Minuit, 1955, pp.3-9
  • Programmation, pp.6-7
[remarque] =>

Pour recevoir, gratuitement et par courrier postal, un exemplaire de la Revue, merci d'écrire à cineclub(at)unige.ch en précisant le numéro choisi et l'adresse postale de livraison.

La revue au format numérique

Pour télécharger ce numéro de la Revue, suivre ce lien.

Pour citer la Revue

La Revue du Ciné-club universitaire: Polars français. Mai 1981 (2).

[annule] => 0 [date_nb] => 1 [inscr_date_debut] => [inscr_date_fin] => [participant_min] => 0 [participant_max] => 0 [participant_cardinalite] => 1 [participant_current] => 0 [difficulte_rang] => [difficulte] => [tag_structure] => document [tag_matiere] => cinéma [dates] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_periode] => 76776 [date_debut] => 1981-05-01 00:00:00 [date_fin] => 1981-05-01 00:00:00 [id_periode_libelle] => [periode_ponderation] => [periode_libelle] => [lieu_id] => [lieu_libelle] => [lieu_rue] => [lieu_num] => [lieu_localite] => [lieu_npa] => [lieu_x] => [lieu_y] => [lieu_acces] => ) ) [gestionnaires] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_personne] => 8514 [nom] => Ciné-club universitaire [prenom] => [email] => cineclub@unige.ch [tel] => 022 379 77 24 [url] => [id_gestion] => 5 [libelle] => Production [privacy] => 0 ) ) [prix] => Array ( ) [liens] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_lien] => 107 [position] => [libelle] => La Revue du Ciné-club universitaire: Polars français. Mai 1981 [url] => //www.unige.ch/dife/index.php/download_file/10073/ [embed_status] => 0 [embed] => ) ) [class_of_managers] => Array ( [5] => stdClass Object ( [libelle] => Production [members] => Array ( [0] => stdClass Object ( [id_personne] => 8514 [nom] => Ciné-club universitaire [prenom] => [email] => cineclub@unige.ch [tel] => 022 379 77 24 [url] => [id_gestion] => 5 [libelle] => Production [privacy] => 0 ) ) ) ) ) ) ) )