La soutenance de thèse

La soutenance de thèse est l’étape d’évaluation certificative finale du parcours de formation doctorale, étape qui permet d’obtenir le grade universitaire ultime, le titre de docteur. L’évènement est important dans le parcours du docteur en devenir et ses enjeux sont multiples. Les informations et consignes que l’on peut trouver sur la soutenance sont plutôt rares et l’on doit reconnaître que cette évaluation est sujette d’un très faible nombre d’études (voir quelques articles que nous avons sélectionnés sur le sujet). Ceci explique en partie le stress que peut générer la soutenance de par le manque d’information et, parfois, une certaine mystification qui l’entoure.

A l’origine, la soutenance de thèse était l’occasion de diffuser les résultats des recherches pour la première fois. Aujourd’hui, cette fonction de la soutenance est moins marquée puisque la plupart du temps, les données ont déjà été, du moins en partie, publiées dans des revues ou diffusées à l’occasion de communications en congrès. Néanmoins, ces médias étant ciblés sur un public de chercheurs, la soutenance conserve son rôle de diffusion des données au grand public, puisque justement elle est publique.

La soutenance va aussi avoir pour but de permettre au jury de déterminer si le candidat témoigne des compétences d’un professionnel de la recherche, dont Philipps et Pugh (2005) relèvent 6 caractéristiques:

  1. avoir quelque chose à dire de pertinent (originalité de la question de recherche)
  2. maîtriser son sujet pour pouvoir évaluer la valeur de ce que font les autres (regard critique)
  3. identifier là où vous pouvez apporter une contribution utile (valeur ajoutée)
  4. être conscient des dimensions éthiques et des pratiques de la recherche dans la discipline pour agir en conséquence
  5. communiquer vos résultats de manière efficace

Enfin, la 6ème caractéristique, c’est que tout ce qui vient d’être décrit s’inscrit dans un contexte international. Rien de ce qui a été découvert, publié ou communiqué en congrès sur le sujet ne doit vous avoir échappé.

La thèse n’est pas l’œuvre d’une vie ni une fin en soi. C’est une étape de formation nécessaire pour avoir accès à certaines fonctions académiques.

La soutenance (incluant l’exposé et les questions du jury) va donc avoir pour objectif d’explorer ces différentes caractéristiques pour déterminer votre degré de maîtrise des compétences d’un professionnel de la recherche.

Mais la soutenance est aussi une occasion unique de rencontrer des experts du domaine ou d’un domaine connexe et de pouvoir discuter aussi longuement et en profondeur, sur vos travaux. Vous aurez rarement d’autres occasions dans votre carrière de pouvoir réunir autour de vos travaux un tel groupe de scientifiques affirmés pour évaluer vos recherches et vous pousser à porter un regard critiques dessus.

Vous aimerez aussi

Atelier de préparation à la soutenance

background image
354

doctorats ont été délivrés en 2014

Statistiques

Simuler votre soutenance

background image

Des ateliers pour développer vos compétences

background image

Mise en garde: chaque faculté, département, voire programme doctorat a ses procédures, règlements. C’est important que vous en preniez connaissance et que vous vous y conformiez. Aussi, adressez-vous à vos secrétariats pour avoir l’information exacte des étapes et conditions d’obtention de votre titre.

A partir du moment où vous aurez déposé votre manuscrit, le processus d’évaluation démarre. Il peut prendre plus formes et étapes, mais dans l’ensemble, il comporte toujours:

  1. l’évaluation du manuscrit par le jury, évaluation qui donnera lieu à la décision de permettre au candidat de passer en soutenance ou pas.
  2. la soutenance orale. Celle-ci a parfois lieu en deux étapes : une première soutenance à huit clos avec le jury (appelée pré-soutenance, soutenance privée), puis une soutenance publique. Mais parfois elle a lieu en une seule fois (appelée alors toute simplement soutenance publique).

Peut s’intercaler entre deux un examen oral, portant sur les connaissances acquises dans la discipline. Les détails des étapes de l’évaluation sont décrits dans vos règlements d’études, consultez-les dès que vous démarrez la rédaction de votre manuscrit pour être bien informés des étapes et conditions d’obtention de votre titre.

La soutenance a lieu dans les 2 à 3 mois qui suivent le dépôt du manuscrit. Elle se déroule sur 2-3 heures, parfois plus. La première partie sera votre exposé (entre 20’ et 45’ en fonction de la discipline), puis ce sera le temps des questions du jury (compter environ 20-30’ par membre du jury pour les questions-réponses). Ce jury est composé de membres externes à l’université et internes et c’est d’ailleurs dans cet ordre que leur est donné la parole. Au terme des questions, le jury délibérera à huit clos et vous informera de la décision de vous décerner le grade de docteur au cours de la proclamation. Pour pouvoir porter le titre, vous devrez attendre encore un peu, le temps d’apporter d’éventuelles corrections à votre manuscrit, de le déposer aux instances concernées et de recevoir le procès verbal et l’imprimatur (conditions de publication de votre manuscrit).

La soutenance est un évènement long et intense qui sollicitera toute votre attention, concentration et puisera beaucoup de votre énergie. Son principal enjeu est de vous permettre d’accéder au grade de docteur. Il est donc important de bien vous y préparer.

Vous aimerez aussi

Atelier de préparation à la soutenance

background image
354

doctorats ont été délivrés en 2014

Statistiques

Simuler votre soutenance

background image

Des ateliers pour développer vos compétences

background image

1 an avant – observation

A ce stade, vous êtes en train de rédiger votre manuscrit, peut-être aussi un projet de post-doc, ou un article, une conférence…vous voyez arriver une fin de mandat, une proposition d’un futur mandat, et vous vous questionnez sur votre futur après la soutenance, peut-être l’envisagez-vous en dehors du monde académique? C’est une période intense où l’on remet parfois tout en cause et tout est encore possible. La soutenance paraît très très loin, mais vous pouvez déjà vous y préparer en allant regarder d’autres soutenances dans votre discipline par exemple. C’est un bon moyen de prendre connaissance des us et coutumes liés à cet évènement, de voir comment cela se passe, de voir l’attitude du candidat et des membres du jury. Idéalement? assistez à une soutenance avec des membres potentiels de votre jury, une manière efficace de faire connaissance avec eux dans ce rôle là.

6 mois avant – anticipation

Le manuscrit touche à sa fin? il vous reste une relecture générale, finaliser la conclusion? C’est le sprint final pour déposer le manuscrit et obtenir une date de soutenance. Vous avez le règlement d’étude à vos côtés pour ne rater aucune étape et respecter les délais associés à votre plan d’étude.

Vous connaissez les membres de votre jury et devez vous assurer d’avoir lu leurs écrits si par hasard cela n’a pas été nécessaire pour la rédaction même du manuscrit. Apprenez au travers de ces lectures à les connaître: Quelles sont leurs principales découvertes? quels sont leurs modèles? À quels courants s’alignent-ils? ont-ils des oppositions avec certains autres chercheurs ou courants de recherches? etc.

Pour vous préparer spécifiquement à la soutenance, questionnez vos collègues sur leur stratégie à eux, qu’ont-ils fait pour anticiper la soutenance? Comment ça s’est passé pour eux? Se souviennent-ils des questions qu’on leur a posées?

Il existe des ateliers de préparation à la soutenance, renseignez-vous sur les prochaines dates où ils seront organisés , car il n’y en a pas toutes les semaines.

1 mois avant – préparation

Re-familiarisez-vous avec le manuscrit: relisez-le en relevant les points essentiels pour chaque partie (un petit résumé par chapitre vous aidera à sélectionner le contenu pour l’exposé et éviter de tomber dans des détails secondaires durant les quelques minutes d’oral qui vous seront accordées). Vous voyez des coquilles, incohérences ou contradictions? Relevez-les. Si les fautes d’orthographes, syntaxes, grammaires ne vous serviront pas pour préparer votre exposé, le reste oui, car l’oral vous permettra de combler les manques, reformuler ce qui n’était pas clair ou ce qui était erroné!

Participer à l’atelier «préparer sa soutenance de thèse» si ce n’est pas déjà fait. Vous pourrez alors en apprendre davantage sur la soutenance: comment structurer votre exposé, manier avec plus d’aisance les moyens de communication et supports de présentation, anticiper les questions du jury et la manière d’y répondre.

À ce stade, par rapport à l’exposé en tant que tel, vous aurez: fixé les objectifs de l’exposé, identifié le message-clé, sélectionné le contenu, structuré l’exposé.

Vous voulez avoir du feedback avant le jour J? Dans ce cas, solliciter vos collègues pour organiser une simulation de soutenance avec eux et / ou solliciter un conseiller pédagogique pour cela. Cela vous permettra de mettre à l’épreuve votre exposé, de tester les conditions matérielles (d’autant plus si vous pouvez faire cela dans la salle de soutenance même), de gérer le timing et accroître votre degré de préparation en évitant la procrastination.

Vous organisez un repas ou un apéritif? il est temps alors de réserver le restaurant ou contacter la cafétéria du bâtiment où se déroulera votre soutenance, ou encore identifier les amis ou collègues qui peuvent s’occuper de cela pour vous si vous voulez organiser un apéritif sans l'aide de professionnels à votre disposition.

Il vous faut aussi envoyer l’invitation à vos amis, famille, proches pour leur permettre de vous soutenir ce jour-là.

15 jours – simulation

Deux semaines avant la soutenance, il est temps de finaliser votre texte d’exposé et monter, s’il y a lieu, les supports de votre présentation.

Simuler 1 à 2 fois votre exposé, seul ou avec vos collègues. Vous avez encore du temps devant vous pour intégrer leurs propositions de corrections et refaire une ultime fois l’exposé avant le jour J.

Identifier les points de faiblesse de votre travail sur lesquels des questions pourraient vous être adressées. Quels arguments pourriez-vous avancer pour justifier vos choix? Comment auriez-vous pu vous y prendre autrement? Quelles sont les conséquences de ces choix sur vos résultats et leur généralisation? Des biais ont-ils été identifiés et portent-ils à conséquence? lesquelles…voilà quelques points auxquels vous auriez intérêt à préparer quelques éléments de réponse pour anticiper ce que le jury pourrait aborder avec vous.

Quelques jours avant – finalisation

Acheter ce qu’il faut pour l’apéro si vous n’avez pas fait appel à un professionnel. Déterminer les habits que vous porterez

Une virée au ciné, randonnée, shopping, rdv chez le coiffeur, spa…toute chose qui peut vous permettre de sortir la tête du guidon et vous ressourcer est le bienvenu. Cela vous permettra de recharger les batteries pour le jour j. Une sortie entre amis (pas entre collègues, ils vous ramèneront toujours à votre soutenance…)

On vérifie une ultime fois les éventuelles publications qui auraient pu paraître sur le sujet.

Stop, on arrête de retoucher ses slides et son texte, tout est prêt. L’essentiel de votre préparation est derrière vous. Vous pourriez faire mieux, autrement, retoucher, changer…c’est sans fin. Sachez mettre un point final à votre exposé et reconnaître quand ce que vous avez produit permet de bien cibler votre objectif de communication. Si c’est le cas, c’est qu’il n’y a plus besoin de revenir sur le contenu.

Comme vous avez travaillé sur l’exposé, vous avez pris une nouvelle distance par rapport à votre recherche et votre manuscrit. Replongez dans vos résumé, mettez-vous quelques post-it pour vous repérer dans les chapitres.

Contacter le service audio-visuel du bâtiment où aura lieu la soutenance. Ils peuvent être des aides très précieuses le jour j pour vous aider à installer le matériel, tester les vidéos à projeter, les sons à faire écouter, etc. Conserver leur numéro de téléphone à proximité peut s'avérer fort utile.

La veille – concentration

Assurez-vous d’avoir les documents que vous voulez prendre avec vous. La plupart du temps, seul le manuscrit et les supports de votre exposé seront réellement utilisés, le reste est davantage là pour vous rassurer.

Vous avez des petites tâches laissées en suspend depuis longtemps? tant mieux, elles pourraient vous aider à penser à autre chose, faire d’autres activités. Peut-être avez-vous pensez à prendre congé une partie de cette journée là pour par exemple vous occuper sur un loisir que vous n’aviez pu faire depuis longtemps (ne serait-ce que lire un roman ou visionner votre série préférée) ou réaliser quelques positions de yogas ou des exercices de sophrologie.

Le jour j – représentation

Avec vous: une bouteille d’eau, stylo, papier manuscrit. Un PC et 1-2 clés usb de votre présentation. Avez-vous pensez à l’eau pour votre jury aussi?

Présentez-vous dans la salle de soutenance 1h avant pour vous installer, tester les connectiques (PC, beamer), vous connecter au réseau, internet… À ce moment là, il n’y a personne dans la salle, ce qui vous permet de faire cette installation sans la pression de la présence des personne autour de vous. Une fois cela fait, vous pouvez vous isoler dans un endroit calme ou passer un peu de temps avec des personnes qui vous sont proches et revenir au moment de la soutenance.

Ce n’est pas un détail, pensez à bien vous alimenter (sucres lents, aliments faciles à digérer) car s’il est toléré de boire, manger n’est pas possible (sauf rares exceptions).

3...2…1…c’est à vous

Profitez bien de cet évènement unique dans votre vie (rares sont les personnes qui se lancent dans deux doctorats et quand bien même, le premier sera l’unique à vous faire changer de statut, le second ne fera que lui joindre une nouvelle discipline). Le public et le jury sont là pour vous et votre travail et vous avez une occasion particulière de le mettre en valeur, saisissez-là!

Le lendemain – récupération

Vous serez peut-être amené à vous entretenir en particulier avec l’un ou l’autre des membres du jury, en particulier s’ils viennent de loin et que leur venue dure plusieurs jours afin de profiter de la présence d’un expert à qui l’on proposera de profiter de sa venue pour donner une conférence, rencontrer des équipes de recherche, etc.

Si vous n’avez pas pris de notes durant la soutenance, il est temps de mettre sur papier les idées principales qui ont été échangées, les remarques et propositions qui vous ont été faites pour améliorer votre manuscrit ou en prévision d’une publication future. Peut-être recevrez-vous des versions annotées de votre manuscrit ou encore un rapport des jury, met ce n’est pas systématique.

Il n’est pas rare qu’après la soutenance vous ressentiez un certain vide, un manque, un sentiment d’inutilité. Vous avez consacré tellement de temps, d’énergie de pensée, de stress à la soutenance et au manuscrit que vos journées semblent vides. C’est normal et passager. Vous allez devoir rediriger votre attention et vos intérêts sur d’autres choses et cela peut prendre un peu de temps (et il faut reconnaître que c’est aussi appréciable de savourer un peu ce temps là, empli de satisfaction et soulagement post soutenance!

Vous aimerez aussi

Atelier de préparation à la soutenance

background image
354

doctorats ont été délivrés en 2014

Statistiques

Simuler votre soutenance

background image

Des ateliers pour développer vos compétences

background image

Des sites pour vous aider à vous préparer

http://www.nadinemuller.org.uk/the-new-academic-guides/surviving-your-viva/

17 trucs et astuces pour survivre à votre soutenance

Des articles et ouvrages dans le domaine

Camus, B. (1995). Réussir la soutenance de rapports, mémoires et travaux. Paris: Les éditions d'organisation.

Cone, J. D., & Foster, S. L. (1993). Dissertations and thesis from start to finish: psychology and related fields. Washington: American Psychological Association.

Defays, J.-M. (2003). Principes et pratiques de la communication scientifique et technique. Bruxelles: De Boeck.

Park, C. (2003). Levelling the playing field: toyards best practice in the doctoral viva. Higher Education Review, 36(1), 47-67.

Philipps, E. M., & Pugh, D. S. (2005). How to get a PhD: a handbook for students and their supervisors (4th ed.). Maidenhead: Open University Press.

Platow, M. J. (2002). Giving professional presentations in the behavioral sciences and related fields: A practical guide for the novice, the nervous, and the nonchalant. New York: Psychology Press.

Tinkler, P., & Jackson, C. (2002). In the dark? Preparing for the PhD viva. Quality Assurance in Education, 10(2), 86-97.

Trafford, V. (2003). Questions in the doctoral vivas: views from the inside. Quality Assurance in Education, 11(2), 114-122.

Trafford, V., & Leshem, S. (2002). Sarting at the end to undertake doctoral research: predictable questions as stepping stones. Higher Education Review, 34(1), 31-49.

Wellington, J. (2010). Supporting student's preparation ofr the viva: their pre-conceptions and implications for practice. Teaching in Higher Eduction, 15(1), 71-84.

Un ouvrage vous intéresse? nous les tenons à votre disposition dans notre bibliothèque (10 Rue du conseil général, 6ème étage) pour un emprunt, un bout de lecture ou quelques photocopies.

Articles sur la communication scientifique

Salmi, R. L. (2001). Principes de la communication orale scientifique: comment passer d’une bonne étude à une bonne présentation orale. Revue Médicale de l'Assurance Maladie, 32(2), 101-104.

Salmi, R. L. (2002). Lecture critique et communication médicale scientifique: comment lire, présenter, rédiger et publier une étude clinique ou épidémiologique. Paris: Elsevier.

Vous aimerez aussi

Atelier de préparation à la soutenance

background image
354

doctorats ont été délivrés en 2014

Statistiques

Simuler votre soutenance

background image

Des ateliers pour développer vos compétences

background image
top