Recherche santé 2019

Enquête santé auprès des étudiants de niveau tertiaire

Cette année, l'Observatoire de la vie étudiante et la Consultation de Médecine interne générale pour les étudiant-e-s des HUG ont décidé de collaborer afin de mettre sur pied une enquête sur la santé des étudiant-e-s du niveau tertiaire à Genève.

Toutes les Hautes écoles publiques actives sur le territoire du Canton de Genève prennent part à cette enquête d'envergure, administrée à tous les étudiant-e-s entrants à l'automne 2018 :

  • L'Université de Genève
  • La HES-SO Genève
  • Le Graduate Institute

C'est l'Observatoire de la vie étudiante de l'Université de Genève, en collaboration avec la Consultation de Médecine interne générale des HUG, qui coordonne cette enquête de sa conception jusqu'à l'analyse des résultats.

L'Université de Genève intègre cette recherche dans son enquête Etudiant-e-s, étude longitudinale effectuée chaque année. Pour la HES-SO Genève et le Graduate Institute, seules les questions spécifiques à la santé seront posées.

"Il existe peu d'études sur la santé des étudiant-e-s"

L'objectif de cette étude, première recherche collaborative du genre concernant les étudiants de la formation tertiaire genevoise, est de mieux connaître la situation de santé des étudiant-e-s, afin d'adapter au mieux les dispositifs qui sont mis à leur disposition.

La population étudiante est souvent considérée comme particulièrement privilégiée du fait de l’âge et du niveau d’instruction. Or, il est possible que certaines spécificités de cette population fragilisent au contraire sa santé. Il existe toutefois peu d’études sur le sujet, et donc peu de données sur la réelle situation de santé des étudiants.

A travers les enquêtes longitudinales de l'OVE ainsi que l'expérience de terrain de la Consultation de Médecine interne générale pour les étudiant-e-s des HUG, plusieurs hypothèses ont été avancées:

  • Les étudiantEs consultent moins que la plupart des gens ; certains ne sont plus passés chez le médecin depuis qu’ils ont quitté le domicile de leurs parents pour venir suivre leurs études à Genève ; d’autres préfèrent réserver leur argent pour faire d’autres choses.
  • Les étudiantEs développent souvent plus de pratiques à risques ; en tant que jeunes, ils ont une vie sentimentale et affective qui est moins souvent stabilisée ; ils ont des comportements qui les amènent plus souvent à dépasser certaines limites ; très souvent, ils apportent moins de soins à la gestion de leur alimentation
  • Les étudiantEs n’ont, pour la plupart, pas encore les moyens d’assumer toutes les dépenses qui dépassent leurs besoins immédiats et quotidiens ; devant gérer leur budget, souvent réduit, ils font des choix de consommation qui leur font parfois négliger la consommation médicale, en particulier ce qui concerne la prévention.
  • Les étudiants font face à des situations stressantes ; l'arrivée dans le monde académique,le choix des enseignements, la rédaction de travaux écrits, les travaux en groupe, les préparations aux examens, les sessions d'examens…toutes ces situations sont des potentiels facteurs de stress, notamment chez les nouveaux étudiant-e-s.

Il est important pour les hautes écoles de niveau tertiaire de vérifier l'existence de ces facteurs et de connaître leur influence éventuelle sur la santé des étudiants. Nous nous demandons également de quelle manière ils interagissent avec le parcours d'études et la réussite. Grâce aux données recueillies, des éléments de réponses pourront être apportés et permettront, nous l'espérons, d'améliorer la santé des étudiant-e-s par des actions de prévention et l'amélioration des soins spécifiques par les professionnels de la santé.

Feu vert de la part de la Commission cantonale d'éthique (CCER)

Cette étude comporte de nombreuses questions personnelles sur les pratiques de santé des étudiant-e-s. Afin de protéger les sujets de recherche (évaluer la conformité de l'étude sur l'être humain aux exigences éthiques, nous avons dû soumettre l'étude à la Commission cantonale d'éthique compétente. Celle-ci l'a analysée, contrôlée et approuvée.

Par ailleurs, durant son déroulement, l'étude peut faire l'objet d'inspections par la commission d'éthique. Cette dernière pouvant demander à tout moment l'accès aux données, dans le respect de l'anonymat des répondant-e-s, bien entendu.

Confidentialité garantie

Comme pour toutes les enquêtes menées par l'OVE, toutes les mesures sont prises pour assurer la plus stricte confidentialité des informations récoltées. Chaque questionnaire est assigné à un numéro d'identifiant généré aléatoirement. Les personnes qui saisissent les données des questionnaires récoltés ne peuvent donc pas connaître l'identité des répondants-e-s.

" Toutes les directives relatives à la protection des données sont respectées "

Une clé de correspondance, détenue par un seul collaborateur de l'OVE chargé de l'enquête, existe dans un fichier séparé et sécurisé, afin de lier le numéro de questionnaire au numéro d'étudiant. Cela permet de relier les réponses au parcours académique des étudiants, pour mieux comprendre les trajectoires étudiantes et les facteurs qui peuvent l'influencer. Néanmoins, aucune donnée personnelle n'est divulguée et les réponses additionnées de chaque étudiant permettront de mieux connaître la situation globale de santé étudiante.

Toutes les personnes impliquées dans l'étude sont tenues au secret professionnel et toutes les directives relatives à la protection des données sont respectées.Malgré la confidentialité que nous assurons, nous laissons la possibilité aux étudiants de refuser qu'un lien soit établi entre leurs réponses au questionnaire et leur parcours académique. Ils peuvent également se retirer à tout moment de l'enquête.

Déroulement de l'enquête:

  • Septembre 2018 à février 2019 : conception de l'enquête santé
  • Mars à juin 2019: Envoie des questionnaires et recueil des réponses
  • Juin à septembre 2019 : Saisie des données
  • Dès octobre 2019 : Analyses des résultats 

Pour toute question concernant cette enquête, vous pouvez contactez l'Observatoire de la vie étudiante, qui se fera une joie de vous répondre.

 

 





	
top