Fanny Bourdon, prix Walthard 2014

FannyBourdon-portrait.jpgFanny Bourdon, VTT

Pouvez vous vous présenter rapidement (carrière, études)?

Je m’appelle Fanny Bourdon, j’ai 26 ans. J’ai fait ma scolarité en France voisine jusqu'au baccalauréat (équivalent maturité). J’ai débuté mon cursus universitaire à l’Université de Genève à l’ISMMS (institut en sciences du mouvement et médecine du sport) pensant qu’il serait plus simple pour moi de poursuivre mon activité sportive, mais à la fin de mon bachelor, j’ai décidé de bifurquer vers des études de médecine car j’avais toujours l’envie de cette profession de médecin plutôt orienté médecine du sport. Je suis actuellement dans ma 6ème et dernière année, avec je l’espère mes derniers examens de mon cursus universitaire cet été 2015!

Quel sport pratiquez vous et pourquoi (Est ce encore le cas)?

Je pratique le cyclisme, plus particulièrement le VTT Cross-Country Olympique et marathon à haut niveau national et international, encore actuellement. Le VTT est une vraie passion pour moi car il me permet d’évoluer dans un environnement naturel, avec de beaux paysages la plupart du temps si la météo est de notre côté! Le VTT est une affaire de famille me concernant, donc cela me permet aussi de passer des moments avec mon frère et mes parents chaque week-end. J’aime aussi le côté dépassement de soi et la compétition avec les autres concurrents lors des courses, mais cela reste toujours «bonne ambiance», et on se retrouve souvent à la fin du week-end autour d’un bon verre (pas nécessairement d’alcool!)

Quels ont été pour vous les apports de ce sport dans votre vie?

Le sport et plus particulièrement le VTT, m’a permis de découvrir de nombreuses personnes qui m’ont influencées de manière générale dans ma vie, et qui m’ont ouvertes à de nouvelles perspectives d’avenir. Avec le haut niveau, j’ai pu visiter de nombreux endroits que ce soit en Europe (Italie, Allemagne, Angleterre, République Tchèque, Slovaquie, Hollande) ou dans le reste du monde (Canada, USA, Afrique du Sud) et ainsi découvrir d’autres cultures et d’autres influences qui je pense ont eu un impact sur mon vécu et mes choix.

Et dans votre vie professionnelle en particulier?

Le cyclisme et plus généralement le sport de compétition, m’a permis d’avoir une meilleure gestion du stress, non négligeable pour les examens universitaires, mais aussi dans la vie de tous les jours! Le fait de devoir concilier mes entrainements avec mes études, m’a permis d’acquérir une bonne capacité d’organisation: car c’est vrai que gérer étude et sport n’est pas toujours évident, donc j’ai du me faire un emploi du temps précis et m’y tenir si je voulais pouvoir continuer à pratiquer mon sport (qui représente en moyenne entre 15 et 20h d’entrainement par semaine) en parallèle.

Enfin, pourquoi faire du sport à l'UNIGE selon vous?

Je pense que le sport, et pas seulement en compétition, en parallèle de ses études, permet à l’étudiant d’avoir une meilleur hygiène de vie. Il permet aussi d’avoir des périodes afin de se changer d’air: pour ma part, réviser plus de 3h d’affiler est très compliqué. Donc lors de mes périodes d’examens, je prévoyais toujours des sorties de vélo afin d’intercaler avec mes révisions.

De plus, l’UNIGE, propose un panel de sport très varié, permettant à tout à chacun de trouver son souhait. Et rien n’empêche de pratiquer plusieurs activités différentes. Le tout est d’avoir du plaisir à y aller et de retrouver des personnes avec qui on aime partager ces moments là. Ce serait bête de se priver de ces offres d’autant plus que les encadrants sont tous très compétents et passionnés par leur sport!

Et dernier détail important pour ceux qui pratiquent le sport à haut niveau: l’Université met à disposition une «aide aux sportifs d’Elite»: pas beaucoup d’administratif à faire, donc ce serait bête de s’en passer!

Pour aller plus loin...
top