Ludovic Gremaud, prix Walthard 2013

LudovicGremaud-portrait.jpgLudovic Gremaud, arbitrage de football

Pouvez vous vous présenter rapidement (carrière, études) ?

Je possède un parcours relativement particulier dans le cadre de mes études. J’ai effectivement mis pour la toute première fois un pied à l’Université dans le cadre de mon apprentissage de laborantin en chimie que j’ai effectué à l’Université Sciences II sous la direction d’Arlette Delay. Suite à cet apprentissage, je suis parti poursuivre mes études dans le canton de Fribourg, respectivement à l’Ecole d’Ingénieur et d’Architecte de Fribourg (EIA-FR). J’ai obtenu au sein de cet établissement mon diplôme d’ingénieur en chimie industrielle et appliquée. Suite à ce diplôme, j’ai décidé de poursuivre mes études. C’est donc tout logiquement que je suis revenu à Genève plus précisément à l’Université Science II mais pour cette fois-ci y effectuer un master en chimie puis finalement mon doctorat en chimie organique en synthèse asymétrique au sein du groupe de recherche du Prof. Alexandre Alexakis. Aujourd’hui, je travaille comme Docteur en chimie dans une entreprise pharmaceutique spécialisée dans la synthèse de principe actif pharmaceutique.

Quel sport pratiqu(i)ez vous et pourquoi (Est ce encore le cas ?) ?

Tout au long de ce parcours scolaire, j’ai été arbitre de football. Lors de mon apprentissage j’officiais encore dans les ligues régionales vu mon jeune âge. C’est en 2003, lorsque j’ai débuté mes études d’ingénieur, que j’ai accédé à la 1ère ligue. J’ai finalement accédé à la plus haute ligue Suisse (Super League) en 2010. A ce titre, j’ai pu officier comme arbitre principale, ou encore quatrième arbitre, dans des matchs internationaux officiels ou amicale. Suite à l’obtention de mon titre de Docteur en 2012, j’ai décidé de mettre un terme à ma carrière d’arbitre pour me consacrer à mon travail étant donné que les deux activités n’étaient plus compatibles (il n’y avait pas, comme il n’y a d’ailleurs toujours pas, de professionnel dans le cadre de la fonction d’arbitre de football).

 Quels ont été pour vous les apports de ce sport dans votre vie ?

Une certaine rigueur dans mon travail (Je pourrais assimiler cela à l’hygiène de vie que doit avoir un sportif pour atteindre son meilleur niveau). Une organisation calibré un millimètre (Je pourrais comparer cela à la gestion du temps, du chronomètre, que doit avoir un marathonien pour atteindre son objectif). Une certaine hygiène de vie que ce soit en terme de nourriture mais aussi de rythme de vie (entraînement, récupération, match, etc…).

Et dans votre vie professionnelle en particulier ?

Grâce à ma fonction d’arbitre, j’ai acquis des compétences dans de nombreux domaines par exemple: a) Dans le management d’une petite équipe (en tant qu’arbitre tu es le chef et c’est toi qui tire les autres en avant), b) dans la communication (comment communiquer, avec qui, quand, interview télévisé, etc…), c) Dans la gestion de crise (situation délicates dans des matchs tendus ou a haut risque), d) Mais surtout dans la prise de décision et la vente de cette dernière (tu as quelques milliseconde pour décider et tu ne dois pas hésiter ou du moins pas le montrer).

Enfin, pourquoi faire du sport à l'UNIGE selon vous ?

Tout au long de ma vie la pratique du sport m’a permis d’avoir un équilibre, d'évacuer les sources de tensions, de me focaliser sur autre chose. C’est donc tout logiquement, que j’ai profité des nombreuses opportunités, ainsi que des prix très attractifs, que propose le bureau des sports de l’Université de Genève. J’estime que c’est une chance unique, pour les étudiants de l’Université de Genève, de pouvoir bénéficier de ses diverses  et nombreuses activités dans des cadres magnifiques et supervisé par des personnes compétentes.

 

Pour aller plus loin...

Mon parcours universitaire

Le sport améliore sensiblement l’estime de soi, le sentiment d’appartenance à une communauté de vie, la gestion du stress, l’organisation et la persévérance de ses pratiquants.

Mon avenir professionnel

Le sport est certes connu pour bien des vertus physiques, mais son apport au mental est au moins aussi important. Depuis quelques années, des chercheurs se sont penchés sur les compétences transversales développées au cours d’une activité sportive. Il ressort des principaux travaux que le sport développe le leadership, la collaboration d’équipe, l’organisation, la résolution de problèmes, la gestion du temps et la gestion de tâches parallèles. Toutes ces compétences sont des atouts indiscutables de nombreux métiers de responsabilité.

Mon bien-être

sport, bien, être, santé, mental, moral, unige, dife, étudiant
top