Marco Cicchini est chercheur FNS senior et coordinateur scientifique du projet « Enfermer pour soigner ? Genèse de la psychiatrie médico-légale en Suisse romande (1760-1910) » dans le cadre du PNR 76. Il est également chercheur associé du Centre d'histoire des régulations sociales à l'UQAM (Canada).

Ses recherches et ses enseignements portent sur la construction de l’État moderne (1600-1800), la police et les régulations sociales, les sociabilités au temps des Lumières, le républicanisme à l’époque moderne, l’expertise psychiatrique comme dispositif sécuritaire (18e-19e siècles). Parmi plus d’une cinquantaine de publications, il a publié en 2012 un livre issu de sa thèse de doctorat : La police de la République. L’ordre public à Genève au XVIIIe siècle (Rennes, PUR). En 2018, il a publié avec Vincent Denis un ouvrage collectif sur Le Nœud gordien. Police et justice, des Lumières à l’État libéral (1750-1850)(Genève, Georg) qui étudie les relations complexes (séparation, concurrence, collaboration) entre les institutions et les pratiques de police et de justice, dans le moment inaugural où se dessine l’État de droit.

Au sein du projet soutenu par le PNR 76, il étudie l’évolution des pratiques, des sensibilités, des discours et des institutions de l’expertise psychiatrique à l’exemple de Genève et de Vaud, deux contextes particulièrement précoces dans l’instauration de dispositifs de régulation, d’internement et de traitement basés sur l’expertise médico-légale de l’aliénation mentale, entre la fin du 18e siècle et le début du 19e  siècle.

Par ailleurs, dans le domaine de l'histoire urbaine, il poursuit ses recherches sur la construction de la "ville sociable" au temps des Lumières. Il étudie les effets combinés des transformations de l'espace urbain et des pratiques de régulation sociale sur l’émergence de nouvelles formes de sociabilité au 19e siècle comme révélateur de l’avènement de la société des individus. Dans cette perspective, il s'intéresse en particulier à l'histoire de la nuit et des sociabilités nocturnes.

Une grande partie de ses publications est déposée et accessible en ligne dans l'Archive ouverte de l'Université de Genève. La liste de ses publications se trouve ici.

La liste des enseignements donnés entre 2003 et 2018 est disponible sur le site de l'unité d'histoire moderne de l'Université de Genève.