Politique générale

Intégrité académique dans les études

Les comportements frauduleux en matière d’intégrité académique ont évolué avec les technologies et la création d’un marché du plagiat sur Internet. Ils s’accompagnent d’un mode de production différent des textes qui pose la question de savoir qui construit la connaissance et quel est le statut de la connaissance produite. Il est donc primordial de sensibiliser et de former à la fois les étudiants et les enseignants à cette problématique et de disposer d’un éventail de mesures. Elles doivent porter en particulier sur les quatre axes suivants:

I. La formation des étudiants et le développement de leurs compétences informationnelles

Les pratiques frauduleuses adoptées par les étudiants en matière de citations ou de rédaction de travaux proviennent d’un manque d’information, d’une incompréhension concernant les attentes de l’Université et d’un manque de préparation à l’usage d’internet qui s’est développé plus rapidement que la formation à son emploi. Il convient donc de clarifier les attentes des enseignants à l’égard des étudiants quant à leurs productions écrites, et ceci dès leur arrivée à l’Université. A cette fin, les facultés distribuent un document à chaque nouvel étudiant inscrit, qui les informe des attentes et devoirs en matière d’intégrité académique.
Les facultés sont également invitées à introduire une formation aux compétences «informationnelles» dans le cursus de formation du baccalauréat académique de tous les étudiants de l'UNIGE, de préférence en première année.
Finalement, les facultés sont encouragées à adapter à leurs propres besoins le didacticiel CALIS (Computer-Assisted Learning for Information Searching), déjà utilisé à la Faculté des sciences économiques et sociales.

II. La formation et l’information des enseignants

Les enseignants doivent être sensibilisés au problème de l’intégrité académique dans les études. Ainsi, les outils et le soutien, nécessaires pour qu’ils puissent conduire leurs enseignements et guider les apprentissages des étudiants dans le respect des principes fondamentaux de l’intégrité académique, doivent leur être fournis. Des ateliers de formation spécifiques, déjà proposés par le Secteur Formation et évaluation (FormEv), seront multipliés et adaptés aux besoins et aux disponibilités des enseignants.
Les enseignants doivent être informés sur leurs responsabilités et les procédures à suivre en cas de fraude, de triche ou de plagiat. Un soutien doit être donné aux enseignants qui sont appelés à engager une procédure en matière de fraude, de triche ou de plagiat, pour pallier les problèmes que peuvent engendrer une dénonciation.

III. L’utilisation d’outils de détection des similarités

Il est possible de détecter le plagiat dans des documents numériques contenant du texte grâce à des outils de détection de similarités. L’UNIGE propose l’utilisation du logiciel Compilatio.net qui traite le texte de documents de différents types (ex:".doc", ".xls", ".rtf", ".ppt", ".html") en évaluant le pourcentage du document que l'on retrouve sur Internet ainsi que les sources pour chaque passage copié.
L'utilisation de l'outil anti-plagiat peut se faire depuis tout ordinateur connecté à Internet. Chaque enseignant peut disposer d’un environnement individualisé contenant ses documents analysés et les résultats de ses analyses dans la limite de l'espace de stockage alloué.
Plus d’informations sur l’utilisation de Compilatio.net 

IV. Responsabilités et dispositions réglementaires

Tous les nouveaux règlements d’études font état de dispositions face à la fraude et contiennent un article spécifique sur la fraude et le plagiat.

League of European Research Universities (LERU) swissuniversities Coimbra Group Le G3 de la francophonie